Henri Fantin-Latour, L’ Immortalité, 1889